Les différences notoires entre VTT et vélo stationnaire

Sentez-vous cette brûlure dans vos cuisses, elle est signe que vous faites quotidiennement du vélo !
Vous ne la sentez pas ?
Alors vous devriez vous y mettre, vous savez pourtant que le vélo est merveilleux pour votre santé !
Beaucoup de gens se tournent plutôt vers l’option de la salle de sport quand il s’agit de rester en forme, ce qui amène souvent au débat suivant : plutôt vélo d’appartement ou « vrai vélo » ?!
Vous vous en doutez, chacun possède ses avantages et ses inconvénients, et rien ne vous empêche de faire les deux.
Le mieux est toujours de varier les options d’entrainement, les VTT ont par exemple des avantages différents du vélo d’appartement pour la santé en raison du terrain et du style de conduite.
Tâchons de voir les principales différences entre VTT et vélo stationnaire.

Les différences notoires entre VTT et vélo stationnaire

1/ Une activation différente des muscles

Les « vrais » vélos incluent davantage les autres muscles du corps, alors qu’un vélo d’appartement ne travaillera que la chaîne postérieure.
Votre sangle abdominale sera mise à rude épreuve durant la conduite d’un vélo en montagne, car votre corps devra sans cesse maintenir un certain équilibre malgré les éléments.
Il y a quelque chose qui se forge aussi au niveau du mental, que l’on ne peut retrouver, même avec la meilleure des volontés, dans un entrainement en salle.

2/ Le facteur « monotonie »

Vous pensez pouvoir tenir toute une séance d’une heure en salle de sport à faire du vélo stationnaire ?
La réalité, c’est qu’il y a 90% de chance que vous abandonniez avant…
Il est plus probable de se sentir épuisé (physiquement et surtout mentalement) en intérieur qu’en extérieur.
Ce n’est pas la faute du corps ni des jambes qui pourraient continuer à « tourner » de longues minutes supplémentaires, mais plutôt de votre esprit qui vous joue des tours.
Pédaler en intérieur signifie avoir du mal à rester concentré longtemps sur la même tâche.
En extérieur, vos sens se retrouvent pris dans le paysage et l’activité sauvages qui vous entourent.
L’ennui est moins courant, ce n’est pas pour rien que les nouvelles générations de vélo d’appartement embarquent des consoles toujours plus sophistiquées ou que l’on invente des jeux immersifs de cyclisme comme Zwift.

3/ Coût

Un vélo d’appartement milieu de gamme coutera généralement plus cher qu’un VTT standard (à moins que vous ne le preniez d’occasion).
Autre point, si vous prenez un abonnement en salle de sport pour faire du vélo d’intérieur, il est certain que votre argent serait mieux investi à terme dans un bon vélo d’extérieur.
Il y a deux poids deux mesures, tout dépend de la solution que vous choisissez et de l’usage que vous souhaité. On pourrait dire que c’est un match nul entre les deux types de vélo sur ce point.

4/ L’empreinte carbone

Se mettre au vélo résulte généralement d’une volonté de « se mettre au vert », de vouloir se rapprocher de la nature, pas de lui faire du mal.
Rouler en extérieur avec un VTT ne représente aucun cout sur l’environnement, alors qu’utiliser un vélo d’intérieur impliquera généralement une alimentation du dispositif si celui-ci est un peu hi-Tech, ne serait-ce que pour alimenter la console et le dispositif de monitoring des données.
Bon, ce n’est sans doute pas grand-chose, mais chaque séance mise bout à bout peut peser sur la balance énergétique.

Conclusion

Bon, vu comme ça, on pourrait penser que le VTT est hautement supérieur au vélo d’appartement.
Cependant, il ne faut pas oublier les bons côtés de ce dernier.
Le site sport équipements a d’ailleurs dresser la liste en images de tous les avantages du vélo stationnaire, en plus de quelques tips sympas pour bien s’y adonner !

indoor bike

Le vélo stationnaire est accessible à tous et plus facile à piloter qu’un VTT, il demande moins de technique et présente moins d’impact (pas de relief à priori), les seniors peuvent s’y adonner sans problèmes ainsi que les sportifs de retour de blessure.
Rester tranquillement à l’intérieur présente aussi de sérieux atouts, comme le fait de ne pas se préoccuper de la tenue à adopter en fonctions des conditions météorologiques là dehors.
Question météo d’ailleurs, il va sans dire que l’on est plus motivé à pédaler au chaud dedans que dehors quand il pleut ou qu’il fait un froid de canard. On n’a par ailleurs par les problématiques de crevaison ou de la circulation pouvant entraîner des accidents, on roule « safe ».
Alors en fin de compte, le mieux reste encore de prendre les deux solutions, avec de fantastiques balades à vélo lorsque le temps est clément, et un entrainement d’intérieur quand on n’a pas trop la tête à mettre le nez dehors.
Ce qui compte c’est de pouvoir bénéficier en tout temps des bienfaits du vélo, à savoir de travailler sa condition cardio-vasculaire.