transporter son vtt en avion

Prendre l’avion avec un VTT

Dans cet article, trouvez nos 5 conseils pour préparer un voyage en avion avec votre VTT.

Prendre l’avion avec un VTT

Vous avez prévu une rando VTT à l’étranger ou à l’autre bout de la France et vous comptez vous y déplacer en avion ? Pas d’inquiétude, la plupart des compagnies aériennes acceptent les vélos.

Toutefois, cela complique un petit peu l’organisation de votre voyage, et surtout cela peut engendrer des frais supplémentaires si vous n’avez pas tout prévu efficacement.

Renseignez-vous sur les conditions de la compagnie aérienne

Tout d’abord, sachez que choisir la bonne compagnie aérienne est important, car les règles en vigueur changent de manière substantielle en fonction d’avec qui vous volez.

Certaines compagnies aériennes considèrent les VTT comme des bagages standards. D’autres, en revanche, vous obligent à les placer en soute, ou vous demande impérativement d’en informer le service client au préalable.

D’autre part, selon les dimensions et le poids de votre vélo, certaines compagnies se révèlent plus appropriées que d’autres. En effet, les règles en placent varient. Par exemple, là où Air France vous autorise à prendre un vélo jusqu’à 23 kilos, Ryanair tolère jusqu’à 30 kilos. C’est un point qui peut faire la différence, surtout lorsque l’on considère les suppléments potentiels que vous serez amenés à payer.

Renseignez-vous sur les suppléments

Bien que dans certains cas, aucun supplément ne soit nécessaire pour embarquer votre VTT à bord, c’est souvent le contraire qui se révèle vrai.

Sans grande surprise, si vous avez fait le choix d’une compagnie low-cost (à l’instar de Ryanair ou de EasyJet), il vous faudra systématiquement payer un supplément.

Si vous avez fait le choix d’une compagnie aérienne classique, le prix des suppléments varie également. Certaines compagnies aériennes comme Transavia prévoient un supplément fixe (44 € par trajet), tandis que d’autres comme Air France prévoient un supplément variable selon votre destination (entre 40 et 125 €).

Enfin, sachez qu’il est préférable de régler votre supplément en ligne à l’avance plutôt que de le faire directement à l’aéroport. D’une part, cela vous fera gagner du temps, mais surtout, cela vous permettra souvent de bénéficier d’un tarif préférentiel.

Considérez le meilleur emballage

Pour le trajet lui-même, il vous faudra emballer votre VTT. Il s’agit d’une obligation, mais c’est aussi une étape importante pour vous assurer que votre vélo arrivera à destination en bon état.

Vous disposez de plusieurs options plus ou moins coûteuse pour emballer votre vélo :

  • La valise à vélo, probablement l’option la plus chère, mais aussi la plus efficace en termes de protection. Comptez un investissement à partir de 200 €.
  • La housse à vélo est une alternative un peu plus abordable (moins de 50 €), mais qui offre une protection moindre si la housse n’est pas rigide ou munie de mousse.
  • Le carton est une autre option pour emballer votre vélo. C’est d’autant plus pratique si vous avez conservé le carton d’emballage original de votre VTT, puisque vous êtes alors certain que les dimensions seront parfaites.
  • Enfin, le film plastique industriel et le papier bulle sont la dernière option d’emballage qui s’offre à vous. Elle offre cependant une protection moindre.

Sachez que certains aéroports vous proposent des services d’emballage, cependant cela se révèle très souvent onéreux (comptez au moins 50 €), aussi il est préférable de le faire vous-même si vous souhaitez faire des économies.

Préparez votre vélo pour le transport

Afin d’éviter les chocs et de minimiser l’espace, il vous faudra préparer votre vélo pour le transport. Pensez notamment à :

  • Enlever ou replier les pédales.
  • Dégonfler les roues et potentiellement enlever la roue avant et la fixer au cadre.
  • Aligner le guidon avec le cadre.

Pensez à votre trajet vers l’aéroport

Si vous prenez les transports en commun, assurez-vous que les bagages encombrants sont acceptés et prenez plusieurs trajets d’avance. En effet, en cas de problème, vous serez moins mobile, et il vous faudra probablement un peu de temps pour réagir.

Si vous prenez la voiture, pensez à réserver votre parking à l’aéroport en avance. Si vous avez opté pour un service de navette, assurez-vous qu’il n’y aura pas de supplément pour le transport vers l’aéroport.

Si vous choisissez d’avoir recours à un taxi, pensez bien à préciser que vous serez muni d’un vélo, car vous pourriez devoir payer un supplément également.

Si vous avez décidé de vous rendre à l’aéroport en VTT, veillez à vous assurer que vous disposez de suffisamment de temps pour procéder à son emballage.

Nous n’avons plus qu’à vous souhaiter un excellent voyage et une excellent rando !